Démystifier l’apprentissage collaboratif

Qu’est-ce que l’apprentissage collaboratif? Que lui reprochent ses détracteurs? Quelles sont ses conditions gagnantes? Peut-il être efficace en ligne? On tente de répondre.

La blague de l’ampoule

L’apprentissage collaboratif consiste à transférer la responsabilité de l’apprentissage aux apprenants. Bien que la littérature professionnelle et académique l’ait largement étudié et préconisé, il nourrit les blagues comme celle de la vieille ampoule :

Q : Combien d’enseignants en apprentissage collaboratif sont nécessaires pour changer une vieille ampoule?

R : L’important, ce n’est pas que l’ampoule soit changée ou que le mode d’emploi pour la changer soit clairement expliqué. Ce qui compte c’est que tous participent au processus qui consiste à découvrir l’ampoule.

S’agit-il d’une représentation juste de l’apprentissage collaboratif? Revenons au concept initial : l’apprentissage collaboratif est une approche éducationnelle d’enseignement et d’apprentissage basée sur le groupe. Les membres d’un groupe d’apprenants doivent ensemble résoudre un problème, accomplir une tâche ou créer un produit.

S’entraider pour atteindre ses objectifs

D’après ce concept, l’objectif de l’apprentissage collaboratif est de parvenir en groupe à un but d’apprentissage commun. Pour reprendre la métaphore de l’ampoule, si changer cette ampoule se réfère à l’objet d’apprentissage du groupe, on s’attend à ce que tous les participants impliqués finissent par être capables d’effectuer cette tâche. Les tâches fondamentales du groupe de travail consistent à discuter et à chercher des solutions, c’est-à-dire explorer des méthodes soi-disant efficaces pour changer l’ampoule.

Mais que conclure d’une situation où tous participent plutôt à « découvrir » l’ampoule, mais où aucun d’eux n’est capable de la changer? Sans doute que le meneur du groupe ou l’enseignant échoue à mettre en place un environnement d’apprentissage efficace dans lequel chacun peut atteindre ses objectifs personnels alors qu’il interagit avec les autres tout en poursuivant l’objectif commun.

Collaboration : les conditions gagnantes

Plusieurs études ont été réalisées sur la façon de créer et de soutenir un environnement d’apprentissage collaboratif, notamment dans des contextes de personne à personne en classe. Parmi les conclusions, on note que les groupes d’étudiants devraient être restreints, le plus souvent constitués de deux à six membres et qu’il vaut mieux que chaque groupe comprenne des profils diversifiés. On retient aussi que l’enseignant doit expliquer la tâche à exécuter aux apprenants et répondre à leurs questions avant de commencer une session — afin de dissiper toute confusion -, puis évaluer et suivre leurs progrès.

Les défis à surmonter en ligne

Même si aujourd’hui plusieurs logiciels peuvent soutenir (pas sûre que ce terme convient en français pour décrire ceci – software are capable of supporting) des activités d’apprentissage collaboratif tels que les wikis, Facebook et Twitter, certains apprenants restent insatisfaits de leurs expériences d’apprentissage collaboratif en ligne. Les concepteurs pédagogiques et les enseignants rencontrent davantage d’obstacles que les grands médias sociaux pour faire de ce mode d’apprentissage un succès.

En effet, comment inciter les étudiants à publier des textes signifiants sur des forums de discussions, et comment motiver ceux qui sont moins actifs. Comment promouvoir les activités de leur groupe en ligne en général? Dans des situations de face-à-face, même si les apprenants peuvent sembler prendre les rênes en classe, c’est l’enseignant qui, en réalité, mène le bal. Il reste à déterminer comment instaurer une dynamique similaire dans un environnement en ligne.

En somme, pour promouvoir l’apprentissage collaboratif, les enseignants et les facultés doivent surmonter les défis actuels en concevant des environnements d’apprentissage efficaces — incluant les environnements en ligne — dans lesquels les étudiants apprennent et travaillent en groupes vers un but commun. En tenant compte de la nature de l’apprentissage collaboratif, on pourrait remplacer la question de la blague de l’ampoule par « Comment pouvons-nous changer l’ampoule ensemble? ».

Flash en HTML5

Apprenez-en plus
Yang Liu

Auteure:
Yang Liu

Spécialiste, Systèmes auteur @ KnowledgeOne | Productrice de réalités. Exploratrice de fictions. Méditante. Plongeuse en immersion totale.

2018-01-12T09:39:58+00:00 2016/10/06|Articles, Yang Liu|

Écrivez un commentaire