Apprentissage en ligne et prise de notes efficace

KnowledgeOne vient de concevoir une application de prise de notes qui permet aux étudiants inscrits dans des cours en ligne de prendre des notes dans différents médias. Suivez le guide pour en savoir plus!

Des études ont démontré que prendre des notes favorise l’apprentissage lorsqu’on suit un cours donné par un formateur. Des auteurs ont même avancé que cette compétence s’avère un prérequis pour acquérir des connaissances de manière efficace (Bauer & Koedinger, 2006; Kauffman, Zhao, & Yang, 2011).

En environnements virtuels

Les mêmes bénéfices de la prise de notes sont ressortis dans le cadre des cours en ligne, bien que certains avantages et désavantages soient propres aux environnements virtuels. Par exemple, les solutions basées sur la technologie qui permettent aux étudiants de copier-coller des contenus plutôt que de les prendre en note réduiraient leur rétention.

Il est démontré que dans certains cas, le simple fait de faire défiler le curseur de la souris améliore l’enregistrement cognitif et mécanique de l’information. Ce sont toutefois les outils aidant à organiser le contenu dans l’espace qui semble procurer les meilleurs résultats d’apprentissage et de mémorisation (Kauffman et al., 2011).

Charge cognitive

Que l’étudiant apprenne d’un formateur ou encore de livres ou de matériel en ligne, l’enjeu lié à la source de l’apprentissage demeure. Ainsi Chandler et Sweller (Chandler et Sweller, 1991) ont démontré que la charge cognitive augmente lorsque l’information doit non seulement être comprise, mais aussi intégrée. Cela se produit, par exemple, lorsqu’on apprend à utiliser une application informatique en consultant un livre : notre attention se trouve alors dissociée entre l’écran et les instructions écrites et graphiques du livre (Chandler et Sweller, 1996).

Cet enjeu redouble de complexité dans un environnement en ligne, alors que les sources sont en général multipliées : l’information peut ainsi provenir de différents sites ou pages web, d’animations, de vidéos, de fichiers audio, etc.

Les efforts perceptuels et moteurs sollicités

Outre la charge cognitive, l’apprentissage en ligne implique aussi des considérations perceptuelles et motrices. L’apprenant doit reconnaître les icônes et les autres indices visuels pour pouvoir utiliser le système avec efficacité. La sélection d’éléments se fait le plus souvent avec la souris, ce qui demande un effort mécanique. Vu les limites des logiciels, des études suggèrent que les efforts mécaniques minimaux qui sont demandés à l’apprenant influencent son utilisation du système (Gray & Fu, 2004) (When interacting with computers, the soft-constrains hypothesis suggests that minimal mechanical efforts will influence how users will use the system). Autrement dit, l’effort qu’il perçut déterminerait en grande partie sa stratégie cognitive ou mécanique. Notons que cet effort est mesuré en millisecondes.

KnowledgeOne a conçu récemment une application de prise de notes qui permet aux étudiants inscrits dans des cours de niveau universitaire en ligne de prendre des notes dans différents médias.

Application de prise de notes

L’application a été intégrée à deux cours, un en finances et l’autre en anthropologie. Ils ont été choisis pour leur taux élevé d’inscriptions et pour la diversité des médias que leur version en ligne comprend. Le cours d’anthropologie, en particulier, fait un usage poussé des lectures vidéo. Chaque cours propose plusieurs leçons, divisées par sujets qui font l’objet de diapositives. Chaque diapositive peut présenter du texte, un fichier vidéo ou audio, ou une combinaison de ces formats.

L’application a été conçue pour offrir aux étudiants un outil pour visualiser la connaissance acquise dans la structure du cours, l’aider à intégrer le contenu et faciliter sa recherche de notes précises.

Pour prendre une note liée au contenu de la diapositive, l’étudiant doit cliquer sur « Prendre des notes » dans le menu du cours, ce qui ouvre une fenêtre dans laquelle il peut inscrire une note et lui donner un titre. En plus de cette information, la base de données enregistre l’heure et la date, ainsi que l’URL de la page où la note a été prise. Les notes du même genre qui ont été créées sur cette page sont visibles dans le haut de la fenêtre.

Fichiers audio et vidéo

Pour les fichiers audio et vidéo, le bouton de prise de notes est intégré dans le lecteur. Lorsque l’apprenant clique dessus, la fenêtre de notes — titre et contenu — s’ouvre (J’ai simplifié, ok? —Once the user clicks on the button, the pop-up appears again with the title and note content fields). Dans le cas d’un fichier audio ou vidéo, en plus de l’heure, de la date et de la source URL, la base de données relève aussi l’emplacement où la note a été prise. Par exemple, si c’est 3 secondes après le début de la vidéo, la base de données la garde en mémoire à 3 000 millisecondes. Dans tous les cas, il faut enregistrer la note avant de fermer la fenêtre.

Voir toutes les notes

En tout temps, lorsque l’étudiant souhaite voir l’ensemble de ses notes, il peut cliquer sur « Mes notes », qui ouvre une nouvelle fenêtre avec la même application présentant les trois tableaux principaux. Le panneau du haut à gauche présente les leçons du cours dans des fichiers qui s’agrandissent et qui peuvent contenir à leur tour les sujets et les diapositives de chaque leçon. Les diapositives auxquelles des notes ont été jointes ont une icône qui les différencie des diapositives « vides ».

En cliquant sur une diapositive, on voit dans le haut du tableau toutes les notes (texte, vidéo ou audio) qui y correspondent. La liste des notes précise quant à elle la leçon et la diapositive où chaque note se trouve, de même que le type de note en question (texte, vidéo ou audio) et son titre. Le troisième tableau, au bas, présente le contenu de la diapositive sélectionnée dans le panneau du haut à droite.

S’il s’agit d’une diapositive de texte, ce texte apparaît dans la fenêtre. L’une des fonctionnalités d’intérêt de l’application est que lorsque l’apprenant sélectionne une note vidéo ou audio, le fichier correspondant se télécharge et le curseur de lecture identifie l’endroit exact où la note a été prise (the playhead is cued to the exact point where the note was taken). Le contenu de la note s’affiche à côté du lecteur vidéo ou audio. Il a été pris en compte que l’accès au fichier vidéo ou audio original réduirait la charge cognitive, en permettant à l’étudiant de revoir le contenu sans avoir à retourner à la page source.

Version récente de l’application

Dans une version améliorée et plus récente de l’application, des indicateurs (markers) additionnels montrent l’ensemble des notes jointes à un fichier vidéo ou audio en particulier. En défilant sur les indicateurs, on voit le titre de ces notes, et en cliquant sur un indicateur le contenu de la note s’affiche et déplace le curseur de lecture à la nouvelle position.

Qu’il s’agisse d’une note écrite ou encore d’une note audio ou vidéo, l’apprenant peut cliquer sur « Aller à la source » pour retourner à la diapositive où la note a été prise durant le cours. L’apprenant peut aussi éditer une note dans l’application. Une autre fonctionnalité d’intérêt est de pouvoir prévisualiser toutes les notes en tant que fichier texte. Les notes sont classées par leçon et en fonction de la diapositive à laquelle chacune renvoie. Enfin, l’étudiant peut aussi exporter toutes les notes comme fichier PDF ou en imprimer le contenu.

Intro à l’application

Les étudiants sont informés de l’existence de l’application au début du cours et on les réfère au tutoriel qui leur explique comment l’utiliser. Ils peuvent consulter le tutoriel n’importe quand en cliquant sur « Aide » dans l’application même. On les encourage aussi à donner de la rétroaction en cliquant sur le bouton nommé comme tel.

Références

  • Bauer, A., & Koedinger, K. (2006). Pasting and Encoding: Note-taking in Online Courses. Paper presented at the Sixth International Conference on Advanced Learning Technologies, Kerkrade, The Netherlands.
  • Chandler, P., & Sweller, J. (1991). Cognitive Load Theory and the Format of Instruction. Cognition and Instruction, 8 (4), 293–332. 
  • Chandler, P., & Sweller, J. (1996). Cognitive Load While Learning to Use a Computer Program. Applied Cognitive Psychology, 10, 151–170. 
  • Gray, W., & Fu, W. (2004). Soft Constrains in Interactive Behavior: The Case of Ignoring Perfect Knowledge In-The-World for Imperfect Knowledge In-The-Head. Cognitive Science, 28, 24. 
  • Kauffman, D., Zhao, R., & Yang, Y.-S. (2011). Effects of Online Note Taking Formats and Self-Monitoring Prompts On Learning from Online Text: Using Technology to Enhance Self-Regulated Learning. Contemporary Educational Psychology, 36, 313–322. 
  • Van Merrienboer, J., & Ayres, P. (2005). Research on Cognitive Load Theory and Its Design Implications for E-Learning. Educational Technology Research & Development, 53 (3), 9.

Flash to HTML5 conversion

Learn more
Doru Lupeanu

Auteur:
Doru Lupeanu

Gestionnaire du marketing @KnowledgeOne. | Stratège. Scénariste. Transylvanien. Fan avide d’anime.

2017-11-09T23:03:20+00:00 2016/10/11|Articles, Doru Lupeanu|

Écrivez un commentaire