Comment « spammer » normalement

Levez votre main si vous n’avez jamais reçu de courriel non sollicité, de pourriel, cette création indésirable qui peuple votre boîte de courriels de titres destinés à attirer votre attention. Oui, je l’avais deviné! Aucune main ne s’est levée.

Nous sommes bombardés de pourriels et ils sont si bien maquillés que même les antipourriels les plus sophistiqués ne parviennent plus à voir derrière l’écran de fumée.

Une partie des pourriels reçus tombent dans la catégorie du « scam » (ou du stratagème frauduleux), mais je vais m’attarder ici sur l’autre type, soit sur les courriels non sollicités. Ces courriels sont envoyés en apparence avec de bonnes intentions et sont sans conséquence ou presque, outre ce sentiment dérangeant que vous avez appuyé sur le bouton « effacer » pour la 467e fois.

Pourquoi envoie-t-on des pourriels?

L’argent. Montrez-moi l’argent! Les individus ou les entreprises envoient des pourriels parce qu’ils sentent la pression de vendre ou parce qu’ils croient savoir mieux que vous ce dont vous avez besoin. C’est sans compter que toute entreprise veut être remarquée et s’assurer que le produit ou le service qu’elle offre attire votre attention.

Se met alors en place le mécanisme relativement simple qui permet d’envoyer des tonnes de courriels à des cibles inconnues. La démarche semble présenter quelques justifications valables. Si vous envoyez 1 million de courriels et recevez 1 % de réponses, vous gagnez 10 000 clients potentiels, ce qui est non négligeable. Hourra! Le problème c’est que ça ne fonctionne pas comme ça. Plus maintenant. Les pourriels tendent à encombrer de plus en plus le dossier des éléments supprimés et des pourriels.

Tenez compte de ceci : même les infolettres, celles auxquelles on s’inscrit n’ont un taux de consultation que de 20 % (et selon l’industrie, ce pourrait être plus bas – celle de l’éducation oscille entre 15 et 25 %). Pourquoi donc croire encore que d’envoyer des centaines de courriels à des cibles inconnues peut être efficace? Par besoin d’argent et par désespoir de parvenir à ses fins. Qui sait, peut-être que kittycat2078@thisisnotarealwebsite.com peut s’avérer votre prochaine vache à lait.

Avons-nous encore besoin de pourriels?

Hum… je crois que n’importe quel médium de communication représente un bon médium tant que vos clients l’utilisent et que vous vous en servez de façon appropriée. Par contre, en tant que stratège marketing, je dirais que la meilleure stratégie en est une entrante, par laquelle vos clients vous contactent en premier. Cette approche doit miser sur la construction de votre image de marque à un niveau susceptible de convaincre et de rassurer votre auditoire cible.

Supposons que vous avez toujours besoin d’envoyer des courriels à des clients dont vous êtes certain qu’ils recourront à vos services. Dans ce cas, optez pour une tactique appropriée. Par « appropriée », j’entends :

  • Limitez vos courriels à des entreprises que vous recherchez en priorité. Faites vos devoirs! Qui sont vos clients? Quels sont leurs besoins? Comment pouvez-vous les aider? Contactez-vous la bonne personne au bon moment? Personnalisez votre approche et tentez de répondre aux besoins spécifiques de vos clients potentiels!
  • Soyez concis. Personne n’a le temps de lire. Vous ne devez pas raconter l’histoire de votre vie à vos destinataires, vous voulez d’abord obtenir leur attention et si vous pouvez les convaincre de répondre, c’est une bataille (de courriels) gagnée.
  • Évitez d’envoyer des courriels sans les coordonnées de votre entreprise ou qui semble désespérés comme celui-ci (tel que je l’ai reçu) :
  • Évitez les expressions gonflées aux stéroïdes du type « Méga sensationnel! », « Incroyable! » « Solde du siècle! »… Ça sonne d’emblée suspect et le destinataire risque de ne pas avoir envie d’en lire plus.
  • Essayez de contacter vos clients par le biais d’un autre média en premier (LinkedIn peut être un début). Il est toujours plus facile de vendre lorsqu’on ne sort pas son discours de vente juste après le premier bonjour.

La communication est en général une jungle difficile à apprivoiser, et si vous parvenez à envoyer des courriels non sollicités qui donnent des résultats, je vous lève mon chapeau! Pour ma part, je retourne à ma boîte de courriels. Je viens de recevoir un message de quelqu’un qui me trouve de son goût et qui me demande seulement les détails de ma carte de crédit pour m’envoyer la fortune d’un quelconque prince nigérien ou de Warren Buffet.

Flash en HTML5

Apprenez-en plus
Doru Lupeanu

Auteur:
Doru Lupeanu

Gestionnaire du marketing @KnowledgeOne. | Stratège. Scénariste. Transylvanien. Fan avide d’animes.

2018-02-13T16:35:12+00:00 2018/02/13|Articles, Doru Lupeanu|

Écrivez un commentaire