Le coach, le tuteur et le mentor ont la cote! De plus en plus d’entreprises font appel à eux dans le développement de leurs employés, et même des particuliers recourent à leurs services pour progresser sur le plan personnel comme professionnel. Cela dit, on les confond souvent entre eux, et il est vrai que leur travail se ressemble en certains points. Toutefois, dans le glossaire des ressources humaines, ils ont leur définition propre. Voici leurs distinctions et quelques faits surprenants à leur propos!

Le coach

On pense tout de suite au sport, à celui qui motive l’athlète à rester positif, à se surpasser, à gagner! Le coach a toutefois fait des petits à l’extérieur de l’arène sportive, si bien qu’aujourd’hui on peut faire appel à une telle aide pour s’améliorer dans pratiquement n’importe quelle sphère de notre vie. Le coach se démarque par sa capacité à aider l’individu à prendre conscience des ressources qu’il possède pour apprendre à les mobiliser afin de s’améliorer ou de réussir à atteindre un objectif. Son rôle n’est pas de transmettre un « contenu » comme tel, mais d’aider l’individu coaché à développer ses aptitudes selon une méthode convenue au préalable avec lui et, s’il y a lieu, avec son supérieur. Le coach doit aussi mettre en place des méthodes d’évaluations permettant de « mesurer » les progrès accomplis par le coaché.

Personnage qui l’incarne : M. Miyagi pour Daniel LaRusso dans le film Le Karate Kid

Fait surprenant : Selon un sondage paru récemment auprès de coachs de plusieurs pays, 10 % des répondants ont mentionné que leur pratique est basée sur des principes des neurosciences ou la psychologie. Néanmoins, ils se sont montrés d’accord à 85 % pour dire que les neurosciences devraient être pris en compte dans le coaching.

Le tuteur

Le tuteur offre un accompagnement basé sur l’apprentissage afin que le tutoré développe un savoir ou un savoir-faire qui sera éventuellement évalué, par le tuteur ou une instance autre. Cette relation se caractérise par le désir de s’aider mutuellement à progresser, le tuteur restant néanmoins la figure de référence. Dans un milieu de travail, ce dernier peut aider le tutoré à transposer ses compétences dans de nouvelles fonctions ou encore à s’adapter à un nouvel environnement ou à de nouvelles responsabilités.

Personnage qui l’incarne : Iron Man tuteur pour Spider-Man dans le film Retour à la maison

Fait surprenant : De 1986 à 2016, le nombre d’entreprises spécialisées dans le tutorat a connu dans les grandes villes canadiennes une croissance qui oscille selon les endroits entre 200 et 500 %.

Le mentor

Le mentor est, par son savoir, son expérience et sa sagesse, un « maître » apte à guider – dans un domaine dans lequel il a excellé ou dans un poste qu’il a occupé longtemps au sein d’une entreprise – quelqu’un de moins expérimenté que lui. Figure modèle, son rôle est de transférer ses connaissances accumulées et de conseiller le tutoré, sans pour autant évaluer son progrès.

Personnage qui l’incarne : Yoda pour Luke Skywalker dans la série Star Wars

Fait surprenant : Les origines du mentorat remontent à la Grèce antique. Dans l’Odyssée d’Homère, le personnage d’Ulysse, avant de partir pour la guerre de Troie, a confié à son meilleur ami l’instruction de son fils Télémaque. Et cet ami portait le nom de… Mentor!

Flash en HTML5

Apprenez-en plus
Catherine Meilleur

Auteure:
Catherine Meilleur

Rédactrice de contenu créatif @KnowledgeOne. Poseuse de questions. Entêtée hyperflexible. Yogi contemplative.