La pandémie actuelle de coronavirus a contraint de nombreux établissements d’enseignement à mettre un terme aux cours donnés en classe et à trouver des solutions pour transférer leurs contenus en ligne. Or, si ce processus s’avère compliqué d’un point de vue technologique, il l’est encore davantage sur le plan pédagogique. C’est que le simple « copier-coller » de matériel pédagogique dans un environnement virtuel, bien qu’il s’agisse de l’option la plus simple, est loin de pouvoir assurer la qualité des apprentissages.

Dans ces circonstances qui exigent que nous nous adaptions rapidement, il est possible pour le monde de l’enseignement d’envisager des solutions d’apprentissage en ligne simplifiées, mais néanmoins efficaces. Toutefois, à mesure que la crise va évoluer et lorsqu’elle prendra fin, les établissements d’enseignement devront probablement répondre à un plus large éventail de préoccupations, telles que la nécessité de disposer d’une stratégie numérique adéquate ou de mettre en place des services de tutorat ou de sécurité informatique, ou encore de pouvoir discerner parmi quels outils et ressources de formation en ligne sont les plus adaptés à leurs besoins.

Propulsés dans un nouvel environnement — virtuel de surcroit —, étudiants et enseignants devront faire face à des défis qui risquent vite de leur sembler impossibles à relever en peu de temps. Des solutions peuvent toutefois aider à combler le fossé entre la réalité en ligne et celle en classe. En voici trois incontournables :

1. Utiliser la technologie comme moyen d’atteindre ses objectifs d’apprentissage

Bien qu’elle soit extrêmement utile, la technologie ne devrait pas orienter toutes les décisions relatives à l’apprentissage en ligne, mais plutôt servir de support permettant aux apprenants d’atteindre leurs objectifs. La technologie offre le cadre nécessaire pour créer l’engagement de l’apprenant dans son apprentissage, mais elle n’est pas forcément le moteur de cet engagement.

Cela dit, les options technologiques appropriées sont nombreuses, que les enseignants décident d’opter pour une approche asynchrone (où élèves et enseignants ne sont pas présents en ligne en même temps) ou synchrone (par exemple, clavardage en ligne ou vidéoconférence). La recommandation est d’y aller pour un mélange des deux approches.

2. Être présent

Il est essentiel — et cela est d’autant plus crucial vu la situation que nous vivons — que les enseignants communiquent souvent avec leurs étudiants; il a en effet été démontré que ces interactions ont une influence sur la motivation et l’engagement de ces derniers (voir 5 moyens pour communication optimale en formation en ligne). Dans le contexte particulier de l’apprentissage en ligne, alors que chacun progresse dans son propre « espace-temps », le risque de se sentir isolé peut augmenter, et ainsi entraver l’engagement. Or, sachez qu’il existe des moyens efficaces de contrer ce risque et même de rendre l’apprentissage en ligne plus engageant que la formation traditionnelle en face à face (voir 8 clés de l’engagement en apprentissage).

Être présent en ligne peut se traduire par le fait de participer à des forums de discussion, de donner une rétroaction à la fois sommative et formative au moment approprié, d’encourager la discussion entre les étudiants ou encore de fournir des instructions claires sur les évaluations et les échéanciers.

3. Encourager l’engagement et l’interactivité

L’enseignement en ligne ne devrait pas se déployer de la même façon que l’enseignement en classe. Les longs cours ne suscitent pas suffisamment l’engagement des apprenants et ceux-ci risquent de décrocher. En formation en ligne, il convient davantage d’opter pour des techniques d’apprentissage actif (voir une liste de techniques pouvant aussi être utilisées dans des environnements en ligne) combinées à un mélange de discussions, de vidéos et d’exercices pratiques.

L’enseignant doit non seulement s’assurer d’être présent en ligne, tel que nous le recommandons au point 2, mais il doit aussi garder en tête que la communication avec ses étudiants ne peut se traduire par un simple échange d’opinions personnelles. Elle doit plutôt prendre la forme d’interactions significatives (voir Le sens de la communauté compte-t-il en formation en ligne?), ce qui implique de stimuler la curiosité intellectuelle des apprenants et de les engager dans des activités instructives qui sont productives.

3.a. Tirer profit de l’expertise

Alors que la crise sanitaire actuelle continue de s’aggraver, la situation entraîne forcément son lot d’incertitudes. Revoir ses façons d’enseigner dans ce contexte peut être rebutant, et c’est pourquoi nous tenons à vous rappeler que nous sommes là pour vous soutenir dans ce périple.

À cet effet, nous vous invitons à consulter sur une base régulière notre site web pour obtenir d’autres conseils pour mener à bien votre transition, ou encore à nous contacter pour que nous puissions répondre à vos questions.

Nos articles pour faciliter votre transition vers l’apprentissage en ligne

En savoir plus

Auteur:
Doru Lupeanu

Directeur du marketing @KnowledgeOne. | Stratège. Scénariste. Transylvanien. Fan avide d’animes.